L’escrime

L’escrime se décline en trois armes :

L’épée : c’est l’arme la plus lourde, elle pèse 750 grammes. Longueur: 110 cm. Manière de toucher : avec la pointe.

Le fleuret : il pèse 500 grammes et mesure 110 cm. Manière toucher : avec la pointe.

Le sabre : il pèse 500 grammes pour 105 cm. Manière de toucher : avec la pointe et le tranchant de la lame.

Les règles

Le but consiste à donner plus de touches qu’à en recevoir.

Il existe des épreuves individuelles et par équipe : dans ce cas, la première équipe à marquer 45 touches l’emporte.

L’escrime se pratique sur une piste rectangulaire :

Le tireur qui franchit la limite latérale des deux pieds perd 1 mètre au fleuret et 2 mètres à l’épée et au sabre. Celui qui franchit la limite arrière des deux pieds est pénalisé d’une touche. La zone des deux mètres qui précède la ligne arrière est différenciée au sol, ce qui permet au tireur de connaître et de gérer l’espace qui lui reste.

La manière de tirer dépend de l’arme pratiquée. Il est toujours interdit de se protéger avec le bras non armé ou de bousculer son adversaire. Le fleuret et le sabre sont des armes dites « de convention » : la priorité est toujours donnée à l’attaque. Le défenseur doit récupérer la priorité pour pouvoir attaquer à son tour. A l’épée, arme de duel par excellence, cette convention n’existe pas : si les deux tireur se touchent mutuellement, chacun obtiendra un point. Au fleuret et au sabre, le point sera attribué à l’attaquant, même si chacun des tireurs touche. Les surfaces valables diffèrent également selon les armes :

surface valable au sabre
surface valable au fleuret
surface valable à l’épée

Dans les trois armes, la position fondamentale s’appelle la garde. L’arbitre donne le signal de départ en disant « en garde, prêt, allez ! »